La victoire en chantant

La victoire en chantantSix mois après le début de la Première Guerre mondiale, en janvier 1915, des Français (ils sont neuf) et des Allemands (ils sont trois !) vivent encore en paix. Et pour cause perdus aux confins du Cameroun et de l’Oubangui, ils ignorent que leurs pays respectifs sont en guerre. La nouvelle du conflit parvient aux Français le 5 janvier, les jetant dans une grande perplexité, puis dans une intense émotion patriotique. Ils ne voient plus qu’un seul but écraser l’Allemagne en la personne de ces trois braves Teutons sympathiques, clients de Fort-Coulais, comptoir français où ils se ravitaillaient régulièrement. Le temps pour le sergent de cuver son absinthe et de rassembler une petite troupe d’indigènes, et l’assaut est donné, un dimanche, pour l’effet de surprise. C’est un désastre, une catastrophe. Bien avant son triomphe de la « La guerre du feu », ce fut là le premier film de Jean-Jacques Annaud, dont il disait « J’ai voulu faire un film plutôt comique sur un sujet plutôt sérieux, un film qui serait une partie d’une anthologie de la bêtise, qui serait aussi une façon d’ironiser sur la dérision de la guerre ». Et en fait ce fut une bien curieuse carrière pour un bien curieux film. Le scénariste et dialoguiste Georges Conchon (« L’Etat sauvage », « Le sucre ») y stigmatisait le racisme, le nationalisme et la guerre. Pourtant « La victoire en chantant » avait été un échec total lors de sa sortie française. Mais, rebaptisé « Black and white in colour » pour sa carrière américaine, il a obtenu l’Oscar du meilleur film étranger à Hollywood ! C’est vrai, Jean Carmet et Jacques Dufhilo y étaient tous deux prodigieux, et Catherine Rouvel et Dora Doll semblaient tout droit sorties d’une partie de campagne à la Renoir. Après ce succès américain, le film ressortit sous son nouveau titre « Noirs et Blancs en couleurs ». Nouvel échec, tout aussi injustifié. C’est donc un film à découvrir d’urgence, auquel la vidéo donne une chance supplémentaire et amplement méritée.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.