Trackers ou ETF (Exchange Traded Funds) ?

Sa place dans mon patrimoine

Les trackers ou ETF sont des fonds indiciels cotés en Bourse. Peu chargés en frais, ils méritent une place dans un portefeuille boursier, notamment au sein d’un PEA. Mais ne comptez pas battre les marchés avec des trackers : il s’agit de gestion passive, destinée à répliquer un marché et non à délivrer de la surperformance.

Bilan

L’offre de trackers s’élargit régulièrement. Plus de 1.700 trackers, pesant 220 milliards d’euros, sont aujourd’hui cotés en Europe. Ils répliquent des indices action, obligataire, monétaire, immobilier, alternatif, des matières premières, etc. Pensez aussi aux ETF bear pour jouer l’inverse d’un marché, avec ou sans effet de levier.

Perspectives d’évolution

Le marché continue à innover, mais l’heure est à la prudence, en particulier sur les trackers à effet de levier qui amplifient l’évolution du marché à la hausse ou à la baisse. Les Bourses sont excessivement volatiles et seuls les investisseurs avertis doivent s’intéresser à ce type de produits.

Les intermédiaires

Vous pouvez acheter des trackers via votre compte-titres ou votre PEA chez n’importe quel courtier. Les principaux émetteurs en Europe sont BlackRock (iShares), db x-trackers et Lyxor.

Fiscalité

Les ETF sont soumis au régime fiscal des valeurs mobilières : les plus-values sont taxées à 19%, auxquels s’ajoutent 13,5% de contributions sociales.

Les frais

Les ETF font l’objet de frais courtages classiques à l’achat et à la vente via votre broker. Les frais de gestion sont beaucoup plus faibles que sur les Sicav traditionnelles, notamment sur les grands indices bénéficiant de la concurrence de plusieurs trackers.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.