«

»

avr 16

Newman, le vieux pro, se prend d’amitié pour le jeune loup.

Mais lors de sa sortie, le film n’obtient pas le succès escompté à cause de la prédominance des effets spéciaux au détriment du jeu des comédiens. Tom Cruise ne s’avoue pas vaincu et, par défi, cherche à s’impliquer davantage dans tous les stades de l’élaboration d’un film. C’est ainsi qu’en janvier 1985, il donne son accord aux producteurs de «Top gun» après une première lecture du script. «Seulement, j’ai demandé à collaborer directement avec les scénaristes et les producteurs. J’habite New York, mais je suis allé m’installer à Los Angeles. J’ai également passé beaucoup de temps à San Diego au mi- lieu des pilotes de combat et des avions.» La réalisation est confiée à Tony Scott, le frère de Ridley, qui a signé «Les prédateurs», avec Catherine Deneuve et David Bowie. Le tournage est périlleux, mais à l’arrivée, le film remporte un immense succès mondial. Du coup, le nom de Tom Cruise est sur toutes les lèvres et les responsables des studios sont prêts à lui faire des ponts d’or. Il ne reste paslongtemps à être baladé de projets en espoirs. L’année suivante, il est contacté par Martin Scorsese qui vient d’achever la préproduction de «La couleur de l’argent».Newman C’est Paul Newman qui soumet au réalisateur l’idée de reprendre son personnage d’Eddie «Fast» Felson dans le film que Robert Rossen a tourné en 1961, «L’arnaqueur». Scorsese est enthousiasmé, mais remanie considérablement le script original. Le film, tourné dans les quatre académies de billard de Chicago, un hôtel d’Atlantic City et dans des décors additionnels réalisés par Boris Leven («West Side story»), vaut surtout pour l’affrontement psychologique entre les personnages interprétés par Paul Newman et Tom Cruise. Et il est bien difficile de dire qui des deux l’emporte. Newman, en vieux pro blanchi sous le harnais, se prend d’amitié pour ce jeune loup, à la fois instinctif et réfléchi. «Newman m’a beaucoup appris, en plus du métier. Il m’a aussi aidé à comprendre ce qu’il faut prendre au sérieux dans la vie et ce qu’il ne faut pas prendre au sérieux. Il a vraiment vécu un tas de choses dans sa vie. C’est un homme sage.» Dès lors, la carrière de Tom Cruise est lancée. 1988 marque sa véritable consécration. D’abord, il tourne «Cocktail» de Roger Donaldson, qui n’obtient pas auprès de la critique le succès escompté, mais se transforme en grand succès au box-office américain. Cruise pèse à ce moment 3 millions de dollars. Dustin Hoffman himself le choisit pour incarner son frère dans «Rain man» que doit réaliser Martin Brest («Le flic de Beverly Hills»). Mais très vite, des dissensions se font jour entre Hoffman et le réalisateur. Ce dernier sera remplacé par Barry Levinson («Good morning Vietnam»). Sur le plateau, l’entente entre les deux acteurs confine à l’union sacrée. «Dustin Hoffman est perspicace et tellement intelligent. C’est un professionnel jusqu’au bout des ongles. Il savait ce qui était le mieux pour le film». «Rain man», qui obtient l’Oscar du meilleur film, de la meilleure réalisation et du meilleur acteur pour Dustin Hoffman, est un gigantesque succès public partout dans le monde (1 506 696 entrées Paris-périphérie). Fin 1988, Cruise tourne sous la direction d’Oliver Stone «Né un 4 juillet», adapté de la vie de Ron Kovic, un ex du Vietnam revenu paralysé de cette affreuse guerre et qui milite contre toutes les intolérances. Tom Cruise, qui n’a pas participé à ce conflit, y est bouleversant de vérité et de grandeur. Adieu les compositions hybrides du jeunot un peu râblé qui jouait d’instinct, comme on respire OU comme On jouit. Il est aujourd’hui parvenu à la maturité, et compose, jusqu’à l’identification, des personnages chargés et fournis… Sans doute, à l’instar d’Oliver Stone, a-t-il repris à son compte cette maxime de Goethe : «Prends garde à tes rêves de jeunesse car ils feront de toi ce que tu seras à l’âge adulte». Tom Cruise, à n’en point douter, ira jusqu’au bout de son immense talent, parce qu’il a l’étoffe des héros, tout simplement!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>