«

»

juil 19

Le Sicilien

Le SicilienChristophe Lambert est «Le Sicilien» ! Cheveux noir corbeau et lissés en arrière, regard ténébreux, costume sombre et fusil en bandoulière, il est Salvatore Giuliano, sur les lieux mêmes où vécut ce truand contestataire. Ce brigand bien-aimé, abattu par la police en 1950, parce qu’il s’est dressé contre les pouvoirs politiques, religieux et même occultes (la Mafia) pour défendre les paysans, avait déjà inspiré, en 1961, un film à Francesco Rosi. Mais Michael Cimino a préféré l’épique au réalisme documentaire. S’inspirant d’un roman à succès de Mario Puzo, l’auteur du «Parrain», Giuliano Lambert devient un rebelle luttant contre les injustices, un cow-boy latin ! Le rôle est très physique, avec de nombreuses cascades à cheval. Mais au lieu de glisser vers les séduisantes naïvetés d’un Robin des Bois/Errol Flynn, Cimino a préféré figer Christophe Lambert, telle une statue de sel autour de qui l’Histoire passe sans même déplacer un cheveu. Tout dans le masque signifiant. Le côté hiératique exaspère un peu. Dommage.

Indiana Jones et le temple maudit

Indiana Jones et le temple mauditIndiana Jones, le fameux archéologue qui découvrit l’Arche perdue, tente de passer un marché avec les propriétaires d’un cabaret de Shanghai qui détiennent un joyau extraordinaire doté de pouvoirs magiques. La transaction tourne mal et Indiana Jones est obligé de s’enfuir. Il entraîne dans son sillon la chanteuse du cabaret et un jeune Chinois. Celui-ci est particulièrement débrouillard et parvient à tirer ses compagnons du mauvais pas. Malheureusement, pendant leur retour en avion, les trois compagnons sont jetés en pleine jungle, livrés à eux-mêmes. L’aventure commence. Le second épisode des aventures du séduisant Harrison-Indiana-Ford n’est malheureusement pas à la hauteur du premier (ni du troisième d’ailleurs !). Le scénario, digne d’une bande dessinée délirante, ne bénéficie pas de l’effet de surprise dont avaient profité «Les aventuriers…». Mais les amateurs d’humour au premier degré et d’effets spéciaux extraordinaires se laisseront facilement emporter dans l’univers grand-guignolesque de Steven Spielberg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>